que faisons-nous ?

Le colloque

Tous les ans

La SFECA organise un colloque chaque année

une ville

La SFECA organise un colloque international dans une ville française

+ de 200 chercheur⸱SE⸱s

Le colloque réunit plus de 200 chercheur⸱se⸱s et de nombreux étudiant⸱e⸱s

Vous souhaitez participer au prochain colloque ? Rendez-vous sur le site du colloque 2022 organisé à Clermont-Ferrand. Vous organisez le prochain colloque ? Retrouvez ici toutes les infos utiles. 

Les bourses

Bourse sfeca

étudiant⸱E⸱s membres

bourse internationale

étudiant⸱E⸱s membres

En 2016 : Nadège Aigueperse, Sandy Bensoussan, Nancy Rebout, Fanny Ruhland

En 2015  : Laura Chabrolles, Marie Fernandez, Rémi Gouttefarde, Pierre Lesne, Karen Muller, Camille Troisi, Avelyne Villain

En 2014 : Clément Cornec, Jacques Prieur

En 2019 : Aïcha Mohamed Benkada, Manon Corbin, Joffrey Planckaert, Pauline Billard, Juliette Ayche

En 2018 : Chloé Laubu, Benoit Letang, Elodie Massiot, Aïcha Mohamed Benkada, Magali Tassone, Lucille Le Maguer, Uyen Tran, Natacha Rossi, Nancy Rebout, Alexis Buatois

Les prix

Pour les étudiant⸱e⸱s

Prix castor

Prix Castor 2018

Meilleure communication orale

Chloé-Laubu

Chloé Laubu

Chloé Laubu a remporté le prix Castor 2018 au colloque de la SFECA à Rennes pour la présentation de son travail sur les états émotionnels et le choix de partenaires chez un poisson monogame.

Meilleure communication affichée

Marie-Anne Wycke

Marie-Anne Wycke a reçu le prix Castor de la meilleure communication affichée en 2018 pour son poster et son travail sur les frelons asiatiques et l'influence des composés organiques volatils émis par leurs congénères sur leurs déplacements.

Historiquement, les lauréat⸱e⸱s se voyaient remettre un prix symbolique sous la forme d’un bois travaillé par un castor, d’où le nom… 

En 2016 (Caen) :
meilleure communication orale : Caitlin O’Brien, Caen
meilleure communication affichée : Nawel Mezrai, Caen

En 2015 (Strasbourg) :
meilleure communication orale : Chloe Laubu, Dijon
meilleure communication affichée : Marie Fernandez, Saint-Etienne

En 2014 (Nanterre) :
meilleure communication orale : Anne-Cécile Dagaeff, Toulouse
meilleure communication affichée : Mélissa Aguirre Smith, Saint-Etienne, et Mathieu Mahamoud-Issa

En 2013  (Dijon) :
meilleure communication orale : Karen Muller, Dijon
meilleure communication affichée : Fanny Ruhland, Rennes

En 2011  (Tours) :
meilleure communication orale : Maïna Brus, Tours
meilleure communication affichée : Frédéric Bertucci, Saint-Etienne

Prix SFECA 2021

LAPoissonnier

Laure-Anne Poissonnier

Ses travaux ont d'abord porté sur la prise de décision et les décisions collectives chez les fourmis dans le contexte du fourragement. Elle s'est également intéressée à la nutrition chez les termites. Elle étudie désormais la prise de décision en lien avec les interactions sociales chez les mouches.

Prix SFECA 2019 : Jacques Prieur

Prix SFECA 2017 : Antoine Wystrach

Prix SFECA 2015 : Aurore Avargues-Weber

Prix SFECA 2013 : Cédric Sueur

Prix SFECA 2011 : Clémentine Vignal

Prix SFECA 2009 : Audrey Dussutour & Mathieu Keller

Prix SFECA 2007  : Isabelle George

Prix SFECA 2005  : Gérard Coureaud

Prix SFECA 2003  : Thibaud Monnin

Pour les jeunes chercheur⸱se⸱s

Prix sfeca

Pour les chercheur⸱se⸱s

prix saint-hilaire

Prix Geoffroy Saint-hilaire 2021-2022

Thierry_Aubin

Thierry Aubin

Thierry Aubin est Directeur de Recherche émérite au CNRS, et bioacousticien. Il a consacré l'ensemble de sa carrière à étudier les communications sonores chez les animaux. Il est issu du tout premier laboratoire d’éthologie et de bioacoustique français (Laboratoire d'Ethologie Expérimentale, CNRS UA 667, 28210 St Lucien) dirigé par Jean-Claude Brémond, avec qui il a fait une thèse sur le chant de l’alouette dont il a décrypté de nombreux messages. Il a ensuite fondé et dirigé l’équipe de recherche ‘Communications acoustiques’ au sein d’une UMR CNRS (actuellement nommée NeuroPSI UMR 9197) depuis 1994. Ses travaux s’inscrivent dans une démarche scientifique pionnière et novatrice pour étudier les signaux sonores, alliant maitrise de la physique du son et du traitement de signal et questionnements éthologique, biologique et évolutif, et cela toujours dans une perspective fondamentalement expérimentale. Analyser les signaux, en développant au préalable les outils et méthodes de mesure, puis "poser les questions" aux animaux, sur le terrain, dans leur environnement naturel pour décrypter les codes et les messages portés par les signaux, a permis de comprendre l’importance des sons dans la vie de nombreuses espèces, des manchots aux drosophiles, en passant par les morses, grenouilles ou oiseaux chanteurs. Il a publié plus de 150 articles dans des revues scientifiques internationales, co-auteur de 2 brevets et d’un logiciel déposé. Cette patte d’éthologue expérimental, utilisant des leurres acoustiques aux propriétés physiques parfaitement contrôlés pour interroger des individus, et comprendre par leurs réponses comportementales comment sont codées et décodées les informations, est celle qu’il a imprimée dans la démarche scientifique de son équipe de recherche, et de tous les étudiants et chercheurs qui ont travaillé avec lui. En s’intéressant à des problèmes de communication et aux contraintes d’ordre physique, physiologique, sociale, exercées sur les échanges de signaux acoustiques, ses travaux ont contribué de manière majeure à la compréhension des fonctions des signaux sonores et comment ils sont adaptés à la transmission d’information dans des environnements variés. Chercheur curieux, passionné, et d’une grande générosité, ouvert sur le monde et les autres, Thierry Aubin a également beaucoup transmis. Il a encadré, inspiré et formé un grand nombre d’étudiants dont un certain nombre sont eux-aussi devenus chercheurs en bioacoustique. Il a aussi promu activement l'éthologie et la bioacoustique qu’il a enseignées dans de nombreuses formations universitaires françaises (Université Paris Nord, Paris Sud, Sorbonne Université, Univ St Etienne, Univ. Rennes...) et européennes; et il s'est impliqué dans des sociétés savantes comme le International BioAcoustics Council (IBAC, membre du CA de 1996 à 2017), la SFA (membre du bureau Bioacoustique) et la SFECA dont il a été président de 2014 à 2019. Enfin, il a toujours participé à la diffusion des savoirs dans la société, dans le cadre d’émissions de radio, de films documentaires, d’ouvrages de vulgarisation ou de conférences grand-public.

Isidore Geoffroy Saint-Hilaire (1805-1861) définit , au milieu du XIXème siècle, le terme « éthologie » , c’est-à-dire l’étude scientifique du comportement des animaux dans leur milieu naturel.

Prix Saint-Hilaire 2018 : Bernard Thierry

Prix Saint-Hiliaire 2016 : Giorgio Vallortigara

Prix Saint-Hilaire 2014 : Luc-Alain Giraldeau

Prix Saint-Hiliaire 2012 : Elisabetta Visalberghi

Prix Saint-Hilaire 2010 : Marie-Annick Richard

Prix Saint-Hilaire 2008 : Louis Lefebvre

Prix Saint-Hilaire 2006  : Jean-Charles Guyomarc’h

Prix Saint-Hilaire 2004  : Jean-Louis Deneubourg

Prix Saint-Hilaire 2002  : Hans Kummer

Prix paroles animales 2019

DSC00941

Pierre Déom

Pierre Déom est un instituteur, naturaliste français et principal artisan du journal de vulgarisation scientifique sur la nature La Hulotte. Depuis plusieurs décennies, il est attelé à son travail de rédacteur, dessinateur et responsable de la publication de sa revue. Dans ce cadre, son travail combine l'observation, mais aussi de longues études sur la base de la documentation et un travail original de mise en forme de l'information, ludique et poétique.

Prix Paroles Animales 2017 : Emmanuelle Grundmann

Pour les communicant⸱e⸱s

Prix Paroles Animales